• Premier Sacrifice d'Agneaux aux pieds de l'Esplanade....

    Source : http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2018/04/05/10001-20180405ARTFIG00302--jerusalem-ce-temple-que-les-activistes-juifs-revent-de-rebatir.php

    Note de Liliane : La Parole est très claire quant aux évènements de la Fin des 6000 ANS, les sacrifices reprendront...Il est dit que l'Impie fera cesser les Sacrifices, or pour les faire cesser encore faut-il qu'ils aient repris.

    Hé bien c'est fait !

    Certes soit-disant symboliquement et "folkloriquement" néanmoins ce sont des activistes juifs, prônant la reconstruction du Temple qui ont eu l'Autorisation du Gouvernement pour sacrifier pour Pessah deux agneaux , et ceci dans les règles de l'art décrite par la Torah...

    Vous noterez DEUX agneaux, il est évident que dans le monde spirituel ce sont deux agneaux un pour la Maison de Juda et l'autre pour la Maison d'Ephraïm regroupant les dix tribus en diaspora.

    Tic tac tic tac...

    =====================

    À Jérusalem, ce Temple que les activistes juifs rêvent de rebâtir

    Troisième lieu saint de l'islam, l'esplanade des Mosquées est revendiquée par des groupuscules juifs qui prônent un retour sur ce site, sur lequel s'élevait le Temple il y a deux mille ans. Une remise en cause du statu quo pourrait mettre le feu aux poudres.

    La cérémonie n'a rassemblé qu'une petite foule mais elle a reçu un très large écho. Lundi 26 mars, le gouvernement israélien a pour la première fois autorisé des activistes juifs à reconstituer le sacrifice pascal au pied de l'esplanade des Mosquées. Un brasier entouré de parpaings et recouvert d'une plaque de tôle a été allumé. Une dizaine de prêtres ont revêtu leur habit de lin blanc, deux agneaux ont été immolés et leur sang a été recueilli dans des ustensiles forgés à cet effet - le tout sous une solide protection policière.

    Par-delà sa dimension folklorique, l'événement témoigne du soutien croissant accordé aux groupuscules qui rêvent de reconstruire le Temple là où il s'élevait il y a deux mille ans. Dans la foule majoritairement religieuse flânait un jeune homme coiffé de longues mèches brunes et d'une kippa tricotée, vêtu ...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :