• votre commentaire
  • Pensée :

    Réouven, Gad et une partie de Ménashéh réclamèrent leur héritage hors des frontières promises à Israël, ils voulurent s’établir à l’Est du Jourdain. Plus tard par crainte de ne plus être reconnus de la part de ceux qui se sont établis dans les strictes frontières, ils élevèrent un « monument » de rappel de leur foi en YHVH, sur le Jourdain.

    La crainte d’être vus comme des étrangers… ne devait pas être qu’un simple sentiment, mais une tendance déjà perçue, sinon pourquoi ériger un tel « monument » ? Josué 22.

    Le Jourdain… là où par son baptême, l’engagement de l’Adon Yéshoua fut « acté » devant les hommes et les anges. Le Messie venait pour rassembler ceux de la bergerie des frontières et ceux de la bergerie hors frontières. Si le baptême fut acte témoin visible, la prière relatée en Jean 17 fut le « monument » élevé jusqu’au trône de Gloire qui scellerait l’unité en Lui… Car des deux IL n’en a fait qu’UN.


    votre commentaire
  • Notre périple a débuté depuis quelques jours. Quand nous laissons Adonaï ouvrir nos yeux et voir la réalité, nous découvrons la misère , la vraie, celle que côtoie le luxe sous la plus grande indifférence qui soit.

    Elle se présente discrètement, sous la forme d'ombre humaine, assise de-ci de là, bien souvent âgée, au coin d'une rue, les regards baissés, agitant maladroitement un gobelet.

    IL faut du discernement pour donner à manger à la "veuve et à l'orphelin".

    Je suis stupéfaite de la différence entre les "sdf" en France et les pauvres en Israël. Jusqu'à présent, à TEL AVIV, nous n'avons pas encore vu de jeunes dans la misère, mais plutot des personnes du troisième âge. Elles sont là dans le silence, attendant, acceptant de suite eau, nourriture.

    Une seule fois, une dame âgée , agressive, a refusé le pain, réclamant de l'argent. Nous ne donnons jamais d'argent, nous leur offrons un menu complet, des légumes, du pain, de l'eau, nous les bénissons au NOM de notre Elohim, leur créateur.

    TEL AVIV est un monde à part, une ville peu attrayante , où les gens vivent à cent à l'heure, les bus déversant des centaines de gens happés par une vie de zombie.

    Mon fils est frappé du luxe, de la richesse au pied de la misère. Vous pouvez traverser des quartiers miséreux et en plein milieu de somptueux restaurants, une jeunesse animée le soir, insouciante de la vie qui s'écoule, de la pauvreté adjacente. 

    Très peu de Rabbins, très peu de kippa, nous sommes à des années lumières de Jérusalem, de Yahshouah, d'Elohim.


    votre commentaire
  • ISRAEL :

    J'avais acheté des tongs de très bonne qualité, semelle creuse avec massage de pied , pour me permettre de bien marcher sous la chaleur sans m'abîmer les pieds.

     

    Pourtant je savais que je ne supportais pas les tongs, avoir quelque chose entre les orteils c'est impossible pour moi, je n'aime que les claquettes, la liberté...

    Je savais que notre mission était en priorité de pourvoir aux besoins des pauvres qu'Elohim nous montrerait.

    Une fois sur place, les tongs se sont révélées inapte pour mes pieds, toutes neuves , elles ne servaient point.

    J'ai prié le matin, avant de partir marcher dans TEL AVIV, pour que je trouve des claquettes adaptées. 

    Au détour d'une ruelle, entre une porte faite de cartons entassés, des gens entraient et sortaient vite fait, des chaussures à la main.

    J'entre et que vois-je ? des claquettes de marche, adaptées à mes pieds , à un très bon prix. 

    Ok, je loue l'Adonaï, mais il me reste mes tongs neuves, que faire ? "on verra bien par la suite".

    Nous continuons notre route, et dans la journée, là par terre , un homme, sdf, les pieds à l'air, gonflés de tumeurs et de pus, ses baskets ouvertes entrain de sécher, il dormait.

    Je regarde ses pieds de plus près, leur taille ? la même que la mienne....J'ai laissé mes tongs , spéciale marche à côté de lui, avec les tomates et des pitas . 

    Quand nous sommes repassés , bien plus tard, il n'était plus là, les tongs n'ont plus, il avait mangé une partie du repas.

    Toda mon Elohim, tu sais toute chose à l'avance, tu connais toutes tes créatures, ta Parole est vivante.


    votre commentaire
  • REMERCIEMENT A ELOLIM

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires