• SHABBAT SHALOM...Sourire !

    Source:http://www.restorationoftorah.org/resources/parasha/45-torah-portion-french

    Notre Véritable Liberté Par rapport à la Torah (LOI) 1er Partie

    Au sein  du  mouvement  messianique,  nous sommes  conscients  d’une  œuvre  toute particulière  que  YHVH   est  en  train  de  réaliser en  cette  fin  des  temps.  

    Les  paroles  (ci-­‐dessous)  du  livre  des  actes sont en  train  de   s’accomplir  :  

    “Repentez–vous  donc et  convertissez–vous,  pour  que  vos  péchés soient  effacés,  afin  que  des  temps  de   rafraîchissement  viennent  de  la  part  du Seigneur,  et  qu’il  envoie  celui  qui  vous  a  été destiné,  Yahshoua,   que  le  ciel  doit  recevoir  jusqu’aux  temps  du  rétablissement  de  toutes  choses,  dont  Dieu  a  parlé   anciennement  par  la  bouche  de  ses  saints  prophètes  d’autrefois.”  (Actes  3:19-­‐21)  

    YHVH  est  en  train  de  rétablir  TOUTES  les  choses  annoncées  par  Ses  prophètes.  

    Si  nous  sommes  en   mesure  de  les  comprendre, c’est  parce  qu’Il  nous  a  fait  la  grâce  de  nous accompagner  sur  la  route   d’Emmaüs  :  

    “Alors  Yahshoua  leur  dit  :  O  hommes  sans  intelligence,  et  dont  le  coeur  est  lent  à  croire  tout  ce  qu’ont  dit  les   prophètes  !  Ne  fallait–il  pas  que  le  Christ  souffre  ces  choses,  et  qu’il  entre  dans  sa  gloire  ?  Et,  commençant   par  Moïse  et  par  tous  les  prophètes,  il  leur  expliqua  dans  toutes  les  Ecritures  ce  qui  le  concernait.”  (Luc   24  :25-­‐27)  

    Il  nous  a  ouvert  les  yeux  afin  que  nous puissions  comprendre  les  Ecritures,  et  tout particulièrement,  la   Torah.  

    “Puis  il  leur  dit  : C’est  là  ce  que  je  vous  disais lorsque  j’étais  encore  avec  vous,  qu’il  fallait que  s’accomplisse  tout  ce  qui  est  écrit  de  moi dans  la  loi  de  Moïse,  dans  les  prophètes,  et dans  les  psaumes.   Alors  il  leur  ouvrit  l’esprit, afin  qu’ils  comprennent  les  Ecritures.”  (Luc  24  :44-­‐45)  

    Sans  une  véritable  compréhension  de  la  Torah, nous  ne  pouvons  pas  comprendre  la  profondeur des   Ecritures,  y  compris  celles  l’Alliance Renouvelée  (le  Nouveau  Testament).  

    De  nombreux  chrétiens  ne   savent  pas  qu’une restauration  leur  est  nécessaire,  et  qu’il  leur manque  quelque  chose  !  

    Ce  n‘est  pas  une   critique  car  j’étais  dans  le même  cas.  

    Avant  1999,  je  ne  savais  pas  qu’une restauration  m’était  nécessaire    2  (alors  que j’étais  sauvé  depuis  20  ans).

    Pendant  vingt  ans,  je  n’avais  jamais  vraiment compris  l’essentiel,   parce  qu’en  fait,  je  n'avais pas  compris  les  fondations  mêmes  de  ma  foi,  la Torah.

    Celle-­‐ci  a  été  «  oubliée»   pendant  presque 1800  ans.  

    La  Torah  est  «  redécouverte  »  depuis  ces trente dernières  années,  après  des  années  de négligence,  tout  comme  à  l’époque  de  Josias.   La  Torah  a  été  "redécouverte"  par  un  petit   groupe  de  juifs  au  sein  du  mouvement messianique.  

    Aujourd’hui,  les  croyants  non  juifs,  à  travers  le   monde,  sont  de  plus  en  plus  nombreux,    à  « redécouvrir  »  (ou  à  découvrir  pour  la  première fois)  la  Torah.  

    Après  la  mort  des  apôtres,  les  croyants  non juifs  s’éloignèrent  rapidement  de  tout  ce  qui était  "juif".  

    Quel   fut  le  résultat  ?  L'Eglise,  une  entité séparée  de  ses  racines  hébraïques,  séparée  du mode  de  vie  et  de  la     culture  hébraïque,  qui développa  sa  propre  doctrine,  basée  sur  des livres  de  «  Théologie  Chrétienne  ».  

    Les   auteurs de  certains  de  ces  livres  basèrent uniquement  leur  théologie  sur  le  "Nouveau Testament".  

    Beaucoup  ne   prirent  pas  sérieusement  en compte   la  Torah  (y  compris  la   torah observance   de   Yahshua)  comme  l’unique fondement,  et  le  seul  à  utiliser  pour  bâtir  et établir  les  communautés,   comme  nous  le pouvons  lire  tout  au  long  du  livre  des  Actes.  

    “  Vous  avez  été  édifiés  sur  le  fondement  des  apôtres  et  des  prophètes,  Yahshoua  lui–même  étant  la   pierre  angulaire.”  (Ephésiens  2  :20)  

     

    Ces  longs  siècles  de  négligence  de  la  Torah   et   les  enseignements   anti-­‐Torah,  ont  abouti  à une interprétation  erronée  des  Ecritures  de  la Nouvelle  Alliance,  notamment  en  ce  qui concerne la  question   de  Torah  et  de  la  grâce  (la  notion de  la  Loi  s’opposant  à  la  grâce  n'existe  pas dans  l'Ecriture).    

    C’est  par  le  biais  du  mouvement  Messianique, que  YHVH  est  en  train  de  restaurer  la  Torah comme  étant   l’unique  texte  fondateur.  C’est  elle qui  est  le  fondement  de  la  doctrine  de  l’Alliance Renouvelée,  et  qui   nous  éclaire  sur  les instructions  pratiques  de  notre  mode  de  vie.  

    Si vous  pensez  que  le  "Nouveau   Testament" doit être  consulté    exclusivement,   examinons  (DANS LE  CONTEXTE)  ce  que   Paul  dit  a   Timothée  :    

    “  Dès  ton  enfance,  tu  connais  les  saintes lettres,  qui  peuvent  te  rendre  sage  à  salut  par la  foi  en  Yahshoua.  Toute  l’Ecriture  est  inspirée de  Dieu,  et  utile  pour  enseigner,  pour convaincre,  pour  corriger,  pour   instruire  dans  la justice,  afin  que  l’homme  de  Dieu  soit  accompli et  propre  à  toute  bonne  œuvre.”  (2   Timothée  3  :15-­‐17)  

    Ici,  Paul  déclare  clairement  que  «  l’Ancien Testament  »  peut  rendre  «sage  à  salut  »  un croyant  de  la   Nouvelle  Alliance,  et  que  ce même  «  Ancien  Testament  »  est  destiné  à  être la  base  pour  enseigner,   réprimander,  corriger  et instruire  dans  la  justice  (c'est-­‐à-­‐dire,  comment vivre  une  vie  sainte).  

    Bien  que   l’Alliance  Renouvelée  soit  inspirée, Paul,  dans  le  contexte,  ne  pouvait  parler  que de la  Torah  parce  qu'au   verset  15,  il  nous  dit  que Timothée  connaissait  les  Écritures  depuis  son enfance.  A  cette  époque,  les  écrits   de  l’Alliance Renouvelée  n'existaient  pas  encore  !  C’est  la plus  grande    preuve  que  la  Torah  n'est  pas   radicalement  différente  de  l’Alliance  Renouvelée en  laquelle  nous  avons  mis  notre  foi  !  Les apôtres  furent   en  mesure  de  planter  de nouvelles  communautés  sur  de  solides fondations,  en  utilisant  uniquement  les   écrits de l’Ancienne  Alliance.  Ils  n'eurent  pas  recours  à d’autres  écrits  (autres  que  la  Torah), susceptibles   de    modifier  ou  remplacer  celle-­‐ci.

    Pourquoi  ?  Parce  qu'ils  comprenaient  la continuité  des  deux  alliances.  

    L’Alliance  Renouvelée  se  réfère  à  l’Ancienne Alliance,  qui  était  en  train  de  se  vivre  à l’époque  du  Messie.   

    Un  équilibre  doit  être  recherché  dans l’utilisation de  l'Ancienne  et  de  la  Nouvelle  Alliance,  surtout si  on   utilise  les  écrits  de  l’une  pour  modifier, limiter,  éclairer  ou  élever  les  écrits  de  l'autre.    

    J’ai  écrit  ce  document  dans  le  but  d’aider  à corriger  une  vision  erronée  des  déclarations  de Paul,  qui  sont   mal  comprises  parmi  de nombreux  croyants.    

    Il  s’agit  des  dires  de  Paul    déclarant  que  nous ne  sommes   pas  sous  la  Torah.  

    Une  compréhension  erronée  fausse  le  véritable sens  de  la  théologie  de  Paul.  Lorsque   les croyants  affirment  qu'ils  sont  "libres  de  la  loi," ou  qu’ils  ne  sont  plus  "sous  la  loi,"  ils affirment de   manière  dogmatique  qu'ils  n'ont  plus d’obligations  par  rapport  aux  commandements de la  Torah  (les   normes  de  justice,  le  Shabbat,  les Jours  Saints,  les  instructions  alimentaires,  etc.).

    Ils  affirment  une  telle   chose  malgré  des preuves  écrasantes  et  indéniables  du  livre  des Actes,  car  les  premiers  croyants  (surtout   Paul) continuèrent  à  vivre    le  mode  de  vie    de  la Torah.    

    “  Ils  produisirent  de  faux  témoins,  qui  dirent  :  Cet  homme  ne  cesse  de  proférer  des  paroles  contre  le  lieu   saint  et  contre  la  loi  ;”  (Actes  6  :13)  

    “  Mais  Pierre  dit  :  Non,  Seigneur,  car  je  n’ai  jamais  rien  mangé  de  souillé  ni  d’impur.”  (Actes  10  :14  ;  

    Cet   évènement  survient  des  années  après  que Pierre  soit  censé  être  libéré  de  Torah  !).    

    “  Après  les  avoir  salués,  il  raconta  en  détail  ce  que  Dieu  avait  fait  au  milieu  des  païens  par  son  ministère.     Quand  ils  l’eurent  entendu,  ils  glorifièrent  Dieu.  Puis  ils  lui  dirent  :  Tu  vois,  frère,  combien  de  milliers  de   Juifs  ont  cru,  et  tous  sont  zélés  pour  la  loi.”  (Actes  21  :19)     “  

    Or,  un  nommé  Ananias,  homme  pieux  selon  la  loi,  et  de  qui  tous  les  Juifs  demeurant  à  Damas  rendaient   un  bon  témoignage,  vint  se  présenter  à  moi,”  (Actes  22  :12)    

    En  pratique,  neuf  des  commandements  sont souvent  observés,  mais  pas  les  dix.  Le  shabbat n’est  pas   observé.  Aucune  théorie  cohérente n’est  établie,  justifiant  de  garder  seulement neuf commandements   (sans  celui  du  shabbat).  

    Si  les  arguments  utilisés  pour  rejeter  le Shabbat sont  valables,  ils  devraient   également  être applicables  aux  neuf  autres  commandements. Les enseignements  de  Paul  sont  souvent   cités  pour justifier  une  telle  vision,  en  particulier  les chapitres  5-­‐8  de  l’épître  aux  Romains.  

    Le  but de  ce   document  est  de  démontrer  de manière claire  que  les  chapitres  de  Romains  5-­‐8  nous  enseignent  les   points  suivants  :

    1.  La Torah  a  de  nombreuses  fonctions  et/ou objectifs.

    Paul  fait  principalement  référence  à  une  des   fonctions  de  la  Torah,  qu’il  rend  tout  à  fait claire.    

    2.  La  fonction  à  laquelle  Paul  fait principalement référence,  est  la  capacité  de  la Torah  à  attiser le  péché   ou  à  faire  abonder/proliférer  le  péché chez  certaines  personnes.    

    3.  La  Torah  attise  le  péché  uniquement  chez  les  personnes  qui  ne  sont  pas  régénérées  par  le  Saint  Esprit,   à  savoir,  celles  qui  ne  sont  pas  sauvées.  

    4.  Les  personnes  qui  vivent  dans  la  foi  par  la  grâce  qu’il  leur  a  été  accordée  (ces  personnes  sont  donc   devenues  des  croyants)  sont  de  nouvelles  créations.  

    Ce  processus  se  fait  en  deux  étapes  :  dans  un   premier  temps,  le  «  vieil  homme  »  (qui,  sous l’effet  de  la  Torah,  était  sensible  à  la  «  révélation  du   péché  »)  meurt  littéralement. Cette  mort  du  vieil  homme  est  suivie  d’une résurrection  avec  une  vie   renouvelée  par  une nouvelle  création. 

    5.  Le  croyant  a  maintenant  été  libéré  du  péché, ce  qui  est  le  résultat  de  deux  événements. Premièrement,   lorsqu’un  individu  meurt,  il  n’est plus  en  mesure  de  pécher.  Pourquoi  ?  Parce qu’il  est  mort  et  qu’un  mort   ne  peut  pas pécher.  

    Deuxièmement,  la  Torah  ne  peut  pas exercer son  influence,  qu’elle  soit  positive  ou   négative,  sur  une  personne  morte.  

    Pourquoi  ?  Parce  que  les  morts  ne  répondent pas  aux  instructions.   Seuls  ceux  qui  sont vivants  sont  en  mesure  de  répondre  aux instructions.    

    6.  Paul  explique  que  le  croyant  est  libéré  du péché,  lorsqu’il  a  accepté  l'évangile.  Le  croyant étant   désormais  libéré  du  péché,  la  Torah  n’est plus  en  mesure  de  relever  le  péché  dans  sa vie, comme  avant  sa   conversion. 

    7.  Par  conséquent,  lorsque  Paul  déclare  que nous  sommes  morts  à  la  Torah,  il  signifie  que la  Torah  n’a   plus  la  capacité  d’attiser  le  péché dans  nos  vies.  

    Pourquoi  ?  Paul  développe  des réponses  dans leur  CONTEXTE,  expliquant  comment  nous sommes  libérés  de  la  Torah.  Ainsi,  nous sommes libres  et  morts  à   la  Torah,  mais  uniquement dans  le  cadre  limité  du  contexte  développé  par Paul.  

    Avant  d’apporter  les  preuves  scripturaires  aux sept  affirmations  ci-­‐dessus,  je  voudrais présenter  quelques   définitions.  Ces  définitions sont  énumérées  afin  d’assurer  une compréhension  commune.    

    • Ancienne  Alliance  :  j'utilise  le  terme  Ancienne Alliance  au  lieu  «  d’Ancien  Testament  »  parce   qu’un  testament  est  une  volonté,   qui  se  traduit par   un  document  dont  la   déclaration   est   unilatérale.  

    Les  Écritures  nous  parlent  d’Alliances,  qui portent  sur  des  accords  entre  deux  parties.   L’idée  non  scripturaire  d'un  ancien  et  d’un nouveau  testament  fut  introduite  par  Jérôme lorsqu’il   rédigea  sa  traduction  en  latin  des Écritures,  connue  sous  le  nom  de  Vulgate.  

    • Tanakh  :  que  nous  connaissons  sous l’appellation  d'Ancien  Testament.  Le  mot Ecritures  vient  du   mot  Tanakh.  En  hébreu,  les consonnes  du  mot  Tanakh  forment  un acronyme. Le  Tanakh  est  divisé   de  la  façon  suivante  :  la Torah,  (les  prophètes)  Nevi’im,  et  (les  écrits) Khetuvim.  

    • La  Septante  :  traduction  grecque  du  Tanakh par  72  traducteurs  juifs,  faite  au  troisième siècle  avant  Yeshua.  Elle  est  très  importante  car elle  sert  de  lien  entre  les  langues  hébraïque  et grecque,   selon  une  perspective  juive.  

    • La  Loi  : littéralement  le  mot  hébreu  Torah signifie  enseignement,  instructions  ou  doctrine. La  Septante  le  traduit  par  le  mot  Grec "nomos," (SEC  #3551)  qui  veut  réellement  dire, "loi".  

    Au  sens  original,  le  mot  grec  nomos,  ne  signifie pas  «  Torah  de  YHVH  ».  Il  signifie  simplement le  terme  Loi,   comme  dans  un  décret,  dans  une législation  humaine,  etc.  

    Par  conséquent,  c’est  le  contexte   scriptural  qui détermine  si  nomos  doit  être  traduit  par  le  mot Loi,  dans  le  sens  d’une  ordonnance   humaine, ou par  le  mot  Torah  comme  dans  le  sens  de  la Torah  de  YHVH.  Les  éléments  suivants   sont parfois  synonymes  :  Loi,  Tanakh,  Torah,  la  Loi de  Moshé  (Moïse).  

    • Le  Pentateuque  :  les  cinq  premiers  livres  de la  Bible  rédigés  par  Moshé.  Dans  son  usage  le  plus  simple,  la  Torah  correspond  au  Pentateuque  (Chumash  en  hébreu).  

    Quand  j'utilise  le  mot  Torah,  je  pense  au Tanakh,  c’est  pourquoi,  à  partir  de  maintenant, j’utiliserai  le  mot   inspiré  Torah  au  lieu  du terme  ambigu,  loi.

    Veuillez  lire  Romains  5:20.  

    Dans  ce  verset  Paul  fait  très   clairement   référence  à   la  Torah  de   Moshé   –  et   non  pas à  la  loi  de   quelconque   société  terrestre.

    Maintenant,  je  voudrais  que  vous  écriviez  votre compréhension  actuelle  de  la  phrase  suivante  : nous   avons  été  libérés  de  la  Torah  de  Moshé… 

    «  Or  la  loi  est  intervenue  afin  que  la  faute  abondât  ;  mais  là  où  le  péché  abondait,  la  grâce  a  surabondé,  »   (Romains  5  :20)      

    La  Torah  a  de  nombreuses  Fonctions  /  Objectifs  

    Romains  5:20  est  le  verset  le  plus  important des  chapitres  que  nous  allons  étudier,  car  c’est le  premier   verset  utilisé  pour  établir  le contexte dans  lequel  Paul  s’exprime.  

    Dans  ce  verset  Paul  définit  l'une  des   nombreuses  fonctions  de  la  Torah.  

    Voici  une  courte  liste  d'autres  fonctions  de  la Torah  :  

    • Dans  Matthieu  5:17-­‐21  Yahshua  stipule  que  la Torah  sert  de  ligne  de  conduite  pour  le  mode de  vie   de  Ses  disciples.  

    Notre  obéissance  et/ou notre désobéissance  aux Instructions  détermineront   notre  futur  statut dans  le  Royaume.  La  Torah  nous  montre  quel doit  être  notre  mode  de  vie.    

    “  Ne  croyez  pas que  je  sois  venu  pour  abolir  la  loi  ou  les prophètes  ;  je  suis  venu  non  pour  abolir,   mais pour  accomplir.    Car,  je  vous  le  dis  en  vérité,  tant  que  le  ciel  et  la  terre  ne  passeront  point,  il   ne  disparaîtra  pas  de  la  loi  un  seul  iota  ou  un  seul  trait  de  lettre,  jusqu’à  ce  que  tout  soit  arrivé.   Celui  donc  qui  supprimera  l’un  de  ces plus  petits  commandements,  et  qui  enseignera  aux  hommes   à  faire  de  même,  sera  appelé  le  plus  petit  dans  le  royaume  des  cieux  ;  mais  celui  qui  les  observera,   et  qui  enseignera  à  les  observer,  celui–là  sera  appelé  grand  dans  le  royaume  des  cieux.    Car,  je   vous  le  dis,  si  votre  justice  ne  surpasse  celle  des  scribes  et  des  pharisiens,  vous  n’entrerez  point   dans  le  royaume  des  cieux.    Vous  avez  entendu  qu’il  a  été  dit  aux  anciens  :  Tu  ne  tueras  point  ;   celui  qui  tuera  est  passible  de  jugement.  »  (Matthieu  5  :17-­‐21)  

    • Dans  Romains  10:4  Paul  déclare  que  l'objectif  ultime/le  but  de  la  Torah    était  d’amener  Israël  à  la   connaissance  de  Yeshua  le  Messie.  La  Torah  nous  amène  au  Messie.      

    «  Car  Christ  est  la  finalité  de  la  loi  pour  justice  à  tout  croyant.  »  (Romains  10  :4)     (Rajout  du  traducteur  :  le  mot  «  Finalité    »  exprime  bien  le  but.  Le  mot  Grec  utilisé  est  Télos.)    

    • Dans  Romains  7:7  Paul  déclare  que  la  Torah  définit  le  péché.  La  Torah  nous  enseigne  ce  qui  est   pur  et  impur,  vrai  et  faux,  bon  et  mal,  ce  qui  entraîne  la  mort  et  ce  qui  apporte  la  vie.    

    “  Que  dirons–nous  donc  ?  La  loi  est–elle  péché  ?  Loin  de  là  !  Mais  je  n’ai  connu  le  péché  que  par  la   loi.  Car  je  n’aurais  pas  connu  la  convoitise,  si  la  loi  n’avait  dit,  Tu  ne  convoiteras  point.”    (Romains   7  :7)    

     • Dans  Galates  3:23  Paul  déclare  que  la  Torah  a  été  donnée  pour  préserver  la  nation  jusqu'à  la   venue  du  Messie.  La  Torah  préserve  la  vie  des  individus  jusqu'à  ce  qu'ils  viennent  à  connaître  le   Messie.      

    “  Avant  que  la  foi  vienne,  nous  étions  enfermés  sous  la  garde  de  la  loi,  en  vue  de  la  foi  qui  devait   être  révélée.”    (Galates  3  :23)    

    • Dans  Luc  24:44  et  Jean  5:39,  46  Yahshua  stipule  explicitement  que  la  Torah  enseigne  à  Son  sujet.  La   Torah  nous  enseigne  à  propos  du  Messie  rédempteur.      

    “  Puis  il  leur  dit  :  C’est  là  ce  que  je  vous  disais  lorsque  j’étais  encore  avec  vous,  qu’il  fallait  que   s’accomplisse  tout  ce  qui  est  écrit  de  moi  dans  la  loi  de  Moïse,  dans  les  prophètes,  et  dans  les   psaumes.”    (Luc  24  :44)    

    “  Vous  sondez  les  Ecritures,  parce  que  vous  pensez  avoir  en  elles  la  vie  éternelle,  ce  sont  elles  qui   rendent  témoignage  de  moi…Car  si  vous  croyiez  Moïse,  vous  me  croiriez  aussi,  parce  qu’il  a  écrit  à   mon  sujet.”  (Jean  5  :39,46)  

    • Dans  Romains  5:20  Paul  déclare  que  la  Torah  a  été  donnée  pour  que  le  péché  abonde.  Dans  la  vie   des  individus,  la  Torah  a  un  effet  spécifique  sur  le  péché.    

    “  Or,  la  loi  est  intervenue  pour  que  l’offense  abonde,  mais  là  où  le  péché  a  abondé,  la  grâce  a   surabondé,”  (Romains  5  :20)     Comme  nous  pouvons  le  constater,  la  Torah  a  de  nombreuses  fonctions,  objectifs  et  rôles.  

    Elle  nous   instruit  afin  que  nous  puissions  en apprendre  davantage  sur  le  Messie.  Elle  décrit et montre  ce  que  doit   être  la  vie  des  disciples  de Yahshua.  Chez  certains,  nous  voyons  également qu’elle  a  pour  fonction  de   révéler  le  péché.      

    C’est  ici  que  réside  le  problème  d’une bonne  nterprétation  des  Ecritures,  notamment de la  Thora  qui  a   de  nombreux  rôles.  

    Les Ecritures  définissent  les  différents  rôles  de la Torah  et  le  contexte  détermine  le   rôle  sur lequel  l'auteur  s’exprime.  Il  arrive  parfois  que différents  concepts  semblent  se  contredire comme   par  exemple,  la  grâce  et  la  foi.  

    C'est ce  qui  amène  Paul  à  poser  parfois  des  questions  rhétoriques.

    Paul  apporte  une  conclusion  logique,  qu’une personne  même  ignorante  des  Écritures  est  en mesure  de   trouver.  Il  pose  une  question  afin de faire  suggérer  une  conclusion  logique  qui  ne serait  pas    basée  sur  les   Ecritures,  et  il   démontre  que  cette  conclusion  n’est  pas  à retenir.  

    Il  explique  aussi  que  la  conclusion  non   basée sur  les  Ecritures,  n’est  pas  en  accord  avec  ce qu'il  vient  juste  d’enseigner.  En  d'autres  termes, Paul   montre  comment  deux  concepts,  qui  à première  vue  semblent  se  contredire,  sont  en fait  en  concordants   et  s’harmonisent  très  bien lorsque  nous  avons  une  bonne  compréhension des  Ecritures.  

    Par  exemple,   dans  Romains  3:31,  Paul  demande  

    «  Annulons-­‐nous  donc  la  loi  par  la  foi  ?  Loin  de  là  !  Au  contraire,  nous   confirmons  la  loi.  »,  

    Ce  verset  prouve  que  le  salut  par  la  foi  n'a  pas remplacé  par  un  salut  gagné  par  les   œuvres. Ce verset  vient  réfuter  les  arguments  de  ceux  qui croient  que  dans  l’ancienne  alliance,  les  gens   étaient  sauvés  par  leur  obéissance  à  la  Torah.

    Dans  cet  exemple,  la  foi  et  la  Torah  pourraient sembler  se   contredire,  mais  Paul  nous  assure que  ce  n’est  pas  le  cas.  Pourquoi  ?  Parce  que notre  foi  établit  ce  que  la   Torah  enseigne,  à savoir  que  nous  sommes  sauvés  par  la  foi,  et non  par  les  œuvres.     

    “  Abram  eut  confiance  enYHVH,  qui  le  lui  imputa  à  justice.”  (Genèse  15  :6)  

    “  Voici,  son  âme  s’est  enflée,  elle  n’est  pas  droite  en  lui  ;  Mais  le  juste  vivra  par  sa  foi.”  (Habakuk  2  :4)  

    Paul  consacre  ensuite  un  chapitre  entier  (Romains  chapitre  quatre)  pour  nous  démontrer  que  les  saints   de  l'Ancienne  Alliance  étaient  sauvés  PAR  LA  FOI,  tout  comme  nous  le  sommes  !  

    La  conclusion  ?  La  Torah   ne  s’oppose  pas  à  la foi.  

    Pourquoi  ?  Parce  que  la  Torah  n'a  jamais été donnée  pour  sauver  quiconque,   que  ce  soit dans  l'Ancienne  ou  dans  la  Nouvelle  Alliance.

    C'est  faire  un  mauvais  usage  de  la  Torah  que   d’essayer  de  l’utiliser  pour  nous  justifier  devant YHVH.  

    De  nombreux  passages  bibliques  enseignent cela.  Paul  nous  dit  très  clairement  qu’il  n’y  a pas  de  contradiction  ou  de  dichotomie  entre  la foi  et  la  Torah.  

    Il  enseigne  clairement  que  si  nous  comparons la Torah  à  la  foi  (comme  moyen  de salut/justification),  c’est   comme  si  nous comparions  des  pommes  à  des  oranges,  dans  la mesure  où  chacune  a  des  fonctions   distinctes.  

    La   Foi  nous  justifie  (Genèse  15:6   nous   enseigne  l’imputation  de  la  justice  par  la  foi),   l'obéissance  à  la  Torah  apporte  des  bénédictions  

    (L’ensemble  du  Deutéronome  enseigne  la  bénédiction   par  l'obéissance).  

    Cependant,  pour  diverses  raisons  les  gens essaient  de  placer  la  Torah  en  opposition  à  la   grâce,  comme  la  loi  versus  la  grâce.  

    Les Écritures  n'enseignent  pas  un  tel  concept.


  • Commentaires

    1
    deb63
    Samedi 19 Octobre 2013 à 07:21
    deb63

    Bonjour et merci pour tout, J'ai l'impression d'une nouvelle naissance, moi qui suis (qui étais) chrétienne évangélique depuis 24 ans.. je savais qu'il manquait quelque chose d'important.. je demandais chaque jour au Seigneur de se révéler à moi. Il le fait patiemment malgré tous mes manquements, involontaires pour mais dûs pour beaucoup à un époux non croyant. Ma soif est toujours présente et au moins, elle parvient maintenant à être étanchée.. Un peu de mal à dire Shabbat Shalom mais j'y viendrai. Le nom de Yeshoua ne me pose en revanche aucun problème..bien que je ne sache plus vraiment à qui adresser mes prières ..Yahwé ? Yeshoua ?  

    Shabbat Shalom

    2
    Samedi 19 Octobre 2013 à 08:05

    Shabbat shalom Deb63...sourires !

    Les disciples ont demandé à Yahshoua (Yah racine de YHWH signifiant "celui qui est" et shoua "fils de"..) comment prier .

    EN Mathieu 6:9 tu as la réponse de notre sauveur . C'est au Père qu'il faut adresser nos prières AU NOM de Yahshoua. Il est écrit que tout ce que nous demandons en son NOM (donc au NOM qui sauve puisque Yahshoua signifie le salue) nous le recevrons, nous le verrons s'accomplir...

    La parobole du fils prodigue nous révèle que le fils prodique (l'olivier sauvage, donc nous les descendants d'Ephraîms, les goys) revient à la Maison de Père . le soucis avec les "chrétiens" toutes dénominations confondue est qu'ils se sont arrêtés à au bois maudit de la crucifixion, alors que Yahshoua dit qu'il EST LE CHEMIN celui qui mène à La Vie c'est à dire au Père, donc la Vérité !

    Il te faut maintenant apprendre à parler au Père tu le peux parce que Yahshoua a déchiré le voile qui te séparait du Père . Tu es graciée de tout tes péchés et tu peux aujourd'hui partiquer librement les commandements sous et dans la bénédiction du Père.

    Tu es rentrée à la Maison...sourire

    bien venue dans le vrai troupeau du Père des Lumières. c'est celà le véritable évangile que prêchait Paul...

    shalom à toi et paix dans ta demeure

    3
    Dimanche 28 Janvier à 10:19

    @Pat37 

    Merci pour ton commentaire, ne m'en veux pas , je ne puis le mettre en ligne dans la mesure où tu proposes un lien "prophétique" qui n'est en fait pas biblique...

    Je m'en explique :

    La Parole dit du début à la fin SORTEZ DU MILIEU D'ELLE

    il n'est nullement question de rassembler les différentes dénominations comment dirais-je "dépoussierées" ? oui c'est cela dépoussiérées de leurs erreurs...

    Quand tu rencontres Yahshoua le Mashiah, tu es dans le désert et tu quittes TOUT , tu sors DE TOUT, et tu es nu misérable comme un ver, alors la marche peut commencer revêti comme Adam par le doigt d'Elohim, de SON VETEMENT ...

    Ensuite, j'ai parcouru leur blog et franchement c'est un profond mélange de tout...Je précise que la Prophétie n'est rien de nouveau elle doit TOUJOURS ETRE PLEINEMENT BIBLIQUE...sinon nous sommes dans l'occultisme...

    Enfin ce n'est pas mon "enseignement" mais celui d'un frère en pays Anglo-saxon.

    Restons bien ancrée dans la Parole, que la Parole et rien que la Parole, tout le reste est un savant mélange venu tout droit du deuxième ciel..

    Yahshoua a prévenu, à la fin vous entendrez "il est là, il est ici, n'y allez pas"...ce qui est le cas pour ces gens là.

    discernement, discernement...

    Shavouah tov

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :