• TEHILIM 119:105-106

     

     

    Le premier verset est hyper connu, mais combien le second est si peu rappelé, chanté...et pour cause.

    =========

    Ner leragli dvarékha, veor lin-tivati,

    Nichba'ti va-akayéma lichmor michpeté tsidkékha

     

    Ta Parole est un flambeau qui éclaire mes pas, une lumière qui rayonne sur ma route.

    J'ai fait le serment, et je le tiendrai, d'observer les règles de ta justice.

     

     


  • Commentaires

    1
    Michel BenAmmi
    Dimanche 4 Mars à 10:30

    Shalom,

    Beaucoup de versets sont, autant dans le Tanakh que la Brit Hadasha, "incomplets" dans leur récitations où interprétés insuffisamment: Dans la très fameuse histoire de la femme adultère (où il y a énormément à développer) on lit: " Alors Yeshoua s'étant relevé et ne voyant personne que la femme, lui dit: Femme, où sont tes accusateurs? Personne ne t'a-t'il condamnée? Elle dit: personne, Seigneur. Yeshoua lui dit: Je ne ne te condamne pas non plus; va et ne pêche plus".   

    On n'oublie de préciser que ce passage montre en tout premier le rôle d'avocat, après repentance, du Masshiah, les accusateurs ayant disparu. Les chrétiens "bisounours", prennent cette position du Seigneur pour nous faire croire que pêcher c'est pas si grave, on est pardonnés ! mais ils oublient d'approfondir après le "va" libératoire, qu'il y a le "et ne pêche plus!" qui signifie bien ne désobéit plus à mes lois ! et non "ne recommence pas dans l'adultère !" Toutes les désobéissances y sont inclues. Il ne s'agit pas au voleur de ne plus voler, au menteur de ne plus mentir, etc... Non il s'agit pour eux, pour nous, d'OBEIR !

    Shavoua Tov à tous.

    Michel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :