• Zikhron Troua : Mémoire d'Ovation (Redif)

     

    Samedi   soir au Dimanche  soir Sainte Convocation d'Automne, ordonnée par YHWH , Zikron Troua, Mémoire d'Ovation.

    Mais qu'Est-ce donc que cette fête ?  Quel sens prophétique  ? et pourquoi fait-elle partie des 7 Fêtes annuelles ?

    Sa signification est profonde, normale YHWH ne fait rien dénué de sens. Quand nous avons compris que la Parole, de Genèse à Révélation est toute entière prophétique pour l'Eternité à venir , en commençant par le Millénium, alors l'inscription de Zikhron Troua vient tout naturellement éclairer le chemin  à suivre.

    Normal, il s'agit ici ni plus ni moins de ...Yahshoua.

    Ce n'est en rien du tout Roch'hachana , Tête du mois fêtée par le monde Juif, qui plus est messianique !

    Il s'agit de l'ovation nuptiale, dans les lieux célestes, lorsque le Ruah Ha Kodesh a couvert de son ombre Myriam, la Parole a été faite chair, Yahshoua a été "conçu" dans la matrice de Myriam.

    Nous sommes bien loin d'une fête de fin d'année, avec son cortège d'abominations dénaturant le vrai sens de cette sainte convocation.

    Les Cieux , les anges, se sont réjouis parce que Yahshoua a accepté de venir, de se faire homme, pour son parcours ici bas qui allait nous ouvrir le chemin, la vie, la vérité vers la Maison du Père.

    Lors de sa conception , les cieux ont retenti d'allégresse, les shofars ont sonné l'ovation au Roi des rois, la prophétie était en cours de réalisation, celle qui devait permettre la réunification des deux Maisons, Juda et Ephraïm, afin que quiconque croit ne périsse point mais ait la vie Eternelle.

    En Mémoire de cet instant précieux, fort, intemporel, victoire sur le malin puisqu'il ne pouvait en aucun cas agir pour empêcher la "fécondation", en mémoire donc , nous sommes convoqués par le Père, pour célébrer la Parole faite chair.

    Vous noterez que ce n'est pas la naissance humaine, faussement inscrite à "noël" par la Babylone, grande prostituée, mais bien la "conception" dans le ventre de Myriam , que YHWH a voulu fêter !

    Ainsi c'est bel et bien dès la conception que l'être humain est considéré par le Père comme un "bébé" et non comme les hommes le font, à sa naissance , commençant le décompte de l'âge à cet instant...

    Je vous laisse, ci-dessous, l'article fort intéressant de Daniel Dachy ; merci à lui d'avoir répondu présent, j'avais besoin d'éclairage biblique...

    =====================

    "Heureux le peuple des connaisseurs de la Troua"  Ps. 89:15 
    אשרי העם ידעי תרועה 

     

    Au premier jour de la septième lunaison, est la fête, le rendez-vous solennel dont l'expression est traduite par "Mémoire d'ovation" dans la bible de Chouraqui.

    Sur l'exactitude de la traduction, cette expression est beaucoup plus plausible et logique que "fête des trompettes" ou "fête des shofars". Et il n’est aucunement question d’une quelconque nouvelle année « rosh hashana » !

    Pour ce qui est de sa signification prophétique, ainsi que de sa place dans le calendrier divin,  c'est sans l'ombre d'un doute en ce jour-là que Myriam arrive chez sa cousine Elisabeth après des jours de marche pendant le sixième mois de l’année, suite à l'annonce qui lui fut faite par l'ange Gabriel. Elisabeth était elle-même dans son 6ème mois au moment de l'annonce faite à Myriam. Luc 1 : 39 à 56

    En ce moment précis de l'arrivée de Myriam chez Elisabeth, la Parole se fait chair et quitte les lieux célestes sous les acclamations des anges de YHWH. De même Jean tressaille dans le ventre de sa mère, célébrant la fête à sa manière…

    Neuf mois plus tard, ou plus exactement 39 semaines, ou 273 jours plus tard, Yéshoua naît à Bethléem le jour de Shavouot, alors que ses parents étaient en route pour cette fête de pèlerinage à Jérusalem. C'est pourquoi tous les lieux d'hébergement étaient pleins.

    Pour ce qui concerne la prophétie finale de ce rendez-vous, le rapport doit être fait entre la Troua poussée par les hébreux devant les murailles de Jéricho et le rendez-vous des 144.000 qui auront été marqués à Shavouot à Jérusalem. Ce Zikhron Troua sera le jour situé au milieu précis de la dernière semaine de Daniel.

    Dans le passé et en ce temps-là, sur l'ordre de Yéhoshoua, ils ont poussé la Troua au DÉBUT du 7ème tour de la ville qu'ils firent ce jour-là, après que pendant les 6 JOURS précédents, ils avaient, effectué quotidiennement le tour des murailles en silence. Sitôt après cette Troua, un tremblement de terre fit s'écrouler instantanément les murailles de Jéricho, ville abominable qui entrait en jugement.

    Comme cette fête tombe au milieu de chaque année, le milieu de la dernière semaine de Daniel correspond exactement au rendez-vous du Zikhron Troua 5996 (en principe : 2021).

    Ce moment futur verra la fuite de l'épouse (les 144.000) après le meurtre des deux témoins. C'est le moment charnière où le jugement tombera par une ruine soudaine sur un monde encore en pleine euphorie et criant à la « paix et sécurité ».


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    NOE
    Lundi 24 Août 2015 à 18:11

    Sur  le  sujet,  je  ne  suis  pas  en  accord  avec  vous.


    Pour  se  faire,  il  faut  se  référer à  la  famille de  MYRIAM:  ELISABETH  et  son  époux  ZACHARIE.


    Dans  LUC 1:1à20  nous  dit  que  ZACHARIE etait  de  la  classe  d'ABIYA, selon  sa  classe.


    Les  classes  ont  été  établies  par  DAVID (1 chr :24:10) La  classe  d'ABIYA   est  la  8ième. c'est  pourquoi  LUC  se sert  de  cette  chronologie  pour  situer  la  naissance  de  Jean,  l’immerger.  ZACHARIE  etait  de  service  au  temple  la  deuxième  moitié  du  4ieme  mois  de  l'année (tammouz). Accomplissement  de  la  prophétie (LUC 1:23,25),et  la naissance  de  Jean (LUC:1:56,80). cette  fin  du  6ième  mois  de  grossesse  d'ELISABETH correspond à  la  fin  du  9ième  mois  soit  le  mois  de  KISLEV jusqu'au  2  TEVET.


    ZACHARIE  officie  au  mois  de  TAMMOUZ,  puis  elisabeth  se  cache  durant  les  5  premiers  mois ( av,eloul,tichri,heshvan,et  kislev) c'est  à  ce  6ieme  mois  que  l'ange  est  envoyé  par  YAVE vers  MIRYAM (LUC 1/26,36)  qui  se  rend  chez  ELISABETH pour  l'aider   et  y célébrer  HANOUKA,  donc  la  grossesse  de  MYRIAM commencera  le  10 ieme (tevet), puis les  mois  de  chevat, adar, nissan,iyar,sivan tammouz,av,eloul,  et  tichri avec  3  rassemblementS  pour  ISRAEL..  Le  premier  rosh-hashana,  le  10 yom kippour,  le  15,  souccot.


    En  comptant  9  mois  en  arrière  depuis  SOUCCOT on  arrive  à  la  fin  de  KISLEV,  fête  de  hanouka, fete  de  la  lumière,  le  25 kislev,  YESHOUA  a  dit  : JE  suis  le  lumière  du  monde.Le  mot  lumière  apparat  pour  la  première  fois dans  la  TORAH à  la  25 ieme  place.


    MYRIAM  restera  chez  sa  cousine  jusqu'à  la  naissance  de  JEAN,  le  jour  de  PESSAH et  circoncis le  jour  de  la  fête  des  pains  sans  levain.


    YESHOUA est  né  sans  aucun  doute durant  la  fête  de  SOUCCOT,  il  est  le  tête  de  la  creation,  symbolisé  par  rosh hashana,  anniversaire  de  la  creation  de  ADAM  HARISHON ,IL  est  le  sacrifice  expiratoire  parfait,  c'est  le  bouc  emissaire  de  YOM KIPPOUR,  et IL  invite  toutes  les  nations  à  venir  se  prosterner  devant  SA  face  tous  les  ans à  JERUSALEM à  SOUCCOT date  de  sa  naissance.


    Fraternelles  salutations .shalom .


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     


     

    2
    Mardi 25 Août 2015 à 07:30

    @NOE, ton analyse repose sur deux erreurs fondamentales, la première consiste en une lecture éronée des textes que tu cites, concernant les temps et les mois et les mouvements, la seconde, Hanouka n'est en aucun cas une fête biblique citée et ordonnée par YHWH , d'ailleurs cette "tradition" étrangement fait tomber les "lumières " un 25 décembre , date du solstice d'hiver...fête du dieu Rha...naissance du petit "jésus" fils de "zeus"...dieu...Satan est AUSSI un ange de LUMIERES...séduction quand tu me tiens...

    or YHWH conçoit la vie AU MOMENT DE LA CONCEPTION et non au moment de la sortie de l'utérus..."tu ne tueras point"...ainsi l'homme avorte or YHWH n'avorte jamais son projet de vie...tout un symbole...

    Faire venir Yahshoua à Succoth c'est décaler tout le calendrier biblique puisque le Printemps c'est la RENAISSANCE , la Vie. Roch Hachana est une TRADITION un rituel jamais une fête ordonnée par YHWH...ce roch Hachana fait par les juifs parce qu'ils n'ont pas encore compris le sens de Zikkron Troua , et pour cause, ils n'ont pas accepté le Mashiah, pas encore...

    Un commentaire de Daniel est attendu, tu y liras des précisions précieuses, étudies les bien, sondes la Parole , fais comme les Béréens, tu verras par toi même, avec le Ruah ha kadosh ce qu'il te faut rectifier afin de ne pas être de l'erreur

     

    3
    daniel
    Mardi 25 Août 2015 à 10:51

    Ce commentaire appelle à relire attentivement le chapitre Luc 1, sans ambiguïté ni contorsions.

    Au verset 26, Luc parle clairement du moment de l'année où Myriam est avertie par l'ange qu'elle deviendra sous peu enceinte
    Sans aucun doute, il s'agit du sixième mois de l'année.
    Sinon, Luc aurait écrit "en son sixième mois" et non "au sixième mois".
    En effet, au cours de cette annonce, l'ange apprend à Myriam que sa vieille cousine Elisabeth, déjà enceinte, est dans "son" sixième mois (de grossesse): verset 36.
     
    La 8ème position de Zacharie dans les 24 classes de sacrificateurs ne signifie pas que c'est chaque année aux mêmes lunaisons que chaque classe est appelée à officier au temple. Au contraire, leurs tours de rôle sont appelés à glisser du printemps à l'hiver en raison des années à 12 et à 13 lunaisons.
    Et ce n'est que justice et bienveillance à leur égard, pour casser toute monotonie répétitive à cadences saisonnières rigides.
     
    Il faut prendre garde à ne pas se laisser guider par une idée fixe, même à l'aspect séduisant, pour faire dire à la sainte Ecriture ce qu'elle ne dit pas.
     
    De plus, cette substitution du Zikhron Troua en Rosh ha shana est inadmissible. C'est un mensonge religieux en regard d'Exode 12: 1 et 2.
     
    Par ailleurs, en s'embarquant sur une telle hypothèse de faire naître le Messie Yéshoua au septième mois, on bute sur une remise en cause de Luc 3: 33, car le ministère de Yéshoua commença au premier mois de l'année et se termina au premier mois également, trois ans plus tard.
     
    En outre, la fête de Hanoukka, dite des lumières, pur produit de la tradition, n'a aucun sens ni aucun fondement biblique.
     
    Frères et soeurs en Yéshoua, soyons vigilants.  Depuis le chapître 3 de la Genèse, le diable emploie allègrement ces sortes de ficelles pour séduire, disperser et remettre en cause la parole de YHWH.

     

    4
    daniel
    Mardi 25 Août 2015 à 11:46

    Correction :

    Il faut lire Luc 3 : 23 au lieu de Luc 3 : 33, bien entendu !

    Désolé pour cette erreur 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :